Quel est le rôle des taux d’intérêt dans le coût total de votre crédit à la consommation ?

crédit à la consommation

Publié le : 22 novembre 20238 mins de lecture

Le crédit à la consommation est probablement l’option de financement préférée des français : grâce à une somme d’argent prêtée (souvent à des conditions avantageuses), il est possible de financer un grand nombre de projets personnels (comme un départ en vacances, ou encore l’achat d’un véhicule d’occasion). Cependant, cette opération présente un coût, matérialisé par un taux d’intérêt fixe ou variable. Voyons ensemble comment est déterminé cet indice.

Crédit consommation et taux d’intérêt : le principe de fonctionnement

Le crédit à la consommation permet à un emprunteur de bénéficier d’une somme d’argent sur une période définie, à un montant déterminé au moment de la signature du contrat de prêt. Ce dispositif, également appelé prêt personnel, peut revêtir plusieurs formes. On trouve par exemple le prêt BFM Liberté, qui accorde aux agents de la fonction publique un crédit à taux fixe particulièrement avantageux. Consultez cette page pour en savoir plus dès maintenant sur le crédit à la consommation.

Dans tous les cas, l’obtention d’un crédit à la consommation représente un coût. Il existe bien sûr des situations pour lesquelles il n’existe aucun taux d’intérêt appliqué (c’est le cas par exemple avec l’éco prêt à taux zéro), mais ces cas sont extrêmement rares. Dans tous les cas, vous vous demandez sûrement comment est défini le taux d’intérêt de mon crédit à la consommation ? Sachez, pour répondre à cette questions, que les intérêts correspondent au prix que la banque vous facture pour vous prêter de l’argent. Supposons, par exemple, que vous empruntiez 10 000 euros à votre banque, avec un taux annuel de 3%. Dans ce cas, vous devrez verser chaque année 300 euros à votre établissement bancaire, en plus du remboursement du prêt.

Taux d’intérêt fixe et variable : quelles différences ?

Votre prêt à la consommation peut être accompagné d’un taux d’intérêt à taux fixe ou à taux variable (comme par exemple, dans le cadre d’un crédit renouvelable). Dans le premier cas, cela signifie que le taux d’intérêt appliqué ne bougera pas, tout au long de la durée de votre crédit. Cette situation présente un avantage certain, puisqu’il vous permet d’avoir la pleine maîtrise de vos coûts, et vous permet de savoir à l’avance ce que vous allez devoir rembourser en totalité. Il n’en va pas de même pour un crédit à la consommation à taux variable : dans ce cas, votre contrat prévoit que le taux d’intérêt doit accompagner l’évolution d’une donnée prise comme référence (comme l’évolution des prix).

Comment définir avec précision le coût d’un crédit conso ?

Le taux d’intérêt est donc une donnée incontournable lors de l’obtention d’un crédit. Mais comment le taux d’intérêt d’un crédit de consommation est-il défini précisément ? Pour le savoir, vous devez déterminer avec un maximum de précisions la nature de votre projet de financement. Voici quelques pistes pour vous permettre de mieux comprendre comment est calculé le taux d’intérêt pour votre emprunt :

  • Déterminez le coût de votre projet : en fonction de vos besoins en financement, votre interlocuteur sera à même de vous proposer un échéancier adapté – et donc, le taux d’intérêt applicable.
  • Analysez votre situation financière dans le détail : votre capacité de remboursement détermine nécessairement la somme d’argent qui vous sera accordé. Si vous avez d’autres prêts en cours, ou que votre situation professionnelle est instable, votre conseiller en tiendra également compte.
  • En cas de doute sur votre situation, utilisez les services d’un simulateur en ligne : cet outil très pratique vous permettra d’obtenir une première proposition, et les taux d’intérêt afférents. Bien entendu, l’outil de simulation ne permet pas d’obtenir un tableau exact de votre situation, mais vous permettra néanmoins de mieux définir les contours de votre projet de financement avec votre conseiller.

L’obtention de l’assurance pour l’emprunteur

Lors de l’obtention d’un crédit à la consommation, la souscription à une assurance emprunteur est généralement obligatoire. Dans ce cas, le TAEG (c’est-à-dire le coût total des frais occasionnés) inclut naturellement les frais d’assurance.

Comment lire le taux d’intérêt d’un crédit consommation ?

Lorsqu’une première proposition de crédit vous est remise, vous remarquez généralement qu’il existe deux taux différents : le taux débiteur et le taux annuel effectif global (ou TAEG). Le taux débiteur (ou taux d’intérêt nominal) est simplement là pour servir de base au calcul des intérêts servant à la rémunération du capital prêté. Il s’exprime par le biais d’un taux annuel. Seul, le taux annuel ne permet pas de prendre en compte le coût réel du crédit : il convient également de s’intéresser aux différents frais qui s’ajoutent aux intérêts proprement dits. Le taux annuel effectif global (TAEG) représente l’ensemble des frais obligatoires pour souscrire le crédit. Il s’agit pour l’essentiel des frais de dossier – pour plus d’informations à ce sujet, on peut se référer à l’article R314-4 du Code de la consommation).

Vous comprenez mieux désormais comment est défini le taux d’intérêt de mon crédit de consommation. Notez néanmoins qu’il existe nécessairement un plafond (ou montant maximum) accordé par votre établissement financier dans le cadre de votre crédit : ce plafond est généralement fixé à 75 000 euros, vous permettant ainsi de couvrir de nombreuses dépenses privées. Cette somme empruntée ne doit pas couvrir des dépenses liées à votre activité professionnelle, et ne doit pas non plus servir à l’achat ou la construction d’un bien immobilier.

Pour le reste, vous vous engagez naturellement à rembourser la somme mise à disposition, majorée des intérêts, et de manière échelonnée. Si vous avez d’autres questions relatives au crédit à la consommation, n’hésitez pas à vous référer au Code de la consommation.

Comment ajuster les mensualités de votre crédit renouvelable Alterna pour mieux gérer vos finances ?
En quoi le partenariat entre Société Générale et la BFM renforce-t-il la gamme de produits bancaires et d’investissement disponibles pour les clients ?

Plan du site